Il y avait 9 millions d’actionnaires dans les années 89 qui investissaient en direct dans les entreprises, la gauche avait lancé avec succès l'actionnariat populaire. Aujourd'hui ils ne sont moins de 3 millions d'actionnaires !

 

Il y avait aussi 7 bourses régionales pour investir en direct dans les PME elles ont fermées : Ainsi l’épargne de proximité alternative dans les régions a disparu

 

Madame Messieurs les candidats (tes) vous oubliez que ce sont les Français qui investissent dans les PME qui créent les richesses à redistribuer ! Aucun d'entre vous ne pense nécessaire de faire revenir les 6 millions d'épargnants et les orienter à nouveau à associer leur épargne dans les entreprises régionales ?

Il faut repenser le concept des bourses régionales et l'adapter, aujourd'hui, 30 ans plus tard à notre époque avec le Carnet d'annonces !

 

Le CiiB a mis au point, pour épargnants et PME « les mini bourses électroniques locales qui vont « relancer les activités économiques régionales en métropole et outre-mer. Ce n'est pourtant qu'un début qu'il faut encore améliorer. Nous avions cru que l’élection présidentielle aurait permis ce renouveau.

 

Ce concept (la mini bourse individuelle par entreprise) que le CiiB a mis  20 ans pour mettre au  point est opérationnel, candidats mettez le dans votre programme, ajoutez-y  une législation qui ne décourage pas les épargnants à prendre des risques et gagner de l'argent en aidant financièrement les PME locales à se développer ! et des millions d'épargnants redeviendront actionnaires en direct dans les PME  !

 

Qui d'entre vous  va reconnaitre la nécessité d'un financement alternatif / Participatif / du Carnet d'Annonces pour les TPE PME ETI régionales par l’actionnariat direct pour combattre le chômage et la pauvreté ?

Relancer sous la forme de "Micro-bourse électronique individuelle"  son Financement Alternatif qu'il avait développé dans les années 1980 et dont nombre d'entreprises telles que Zodiac, Clarins, Delta dore, Clen, Systran et tant d'autres sont passées entre les mains du CiiB

Aujourd'hui sa "Micro bourse participative" contre le chômage, vise le plein emploi expression encore ignorée des candidats alors qu'il n'ont aucune solution pour développer les fonds propres des TPE PME et ETI, seules, réellement créatrices d'emplois en France.

 

Aucun candidat à la présidence n'a à ce jour proposé ou inscrit clairement dans son programme, comme objectif, l'inversion de la courbe du chômage. Hollande a eu lui, le courage de se fixer cet objectif. Il n'a pas tenu compte de : " Contre le chômage on a tout essayé" il a essayé une fois de plus. Au moins il a tenté, sans prendre la bonne route.car lui aussi ignorait l'existence possible d'un énorme force : l'actionnariat populaire qui peut etre  composé de 10 millions d'épargnants comme en 1991. Aujourd'hui ils ne sont plus que 2 millions. Cette force financière est à reconstruire avec le concept "bourse de voisinage"  et le réseau national de franchisés et partenaires que CiiB peut mettre en place en 300 jour

 

 

ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE : LE FINANCEMENT DES PME ETAIT AUX ABONNÉS ABSENTS

 

 Mesdames et Messieurs les candidats à la présidentielle, tous bords confondus, vous redécouvrez les vertus des petites et moyennes entreprises et ne manquez pas de les courtiser dans vos propositions.

 

Pourtant, curieusement, si vous vous engagez à alléger leur fardeau social ou fiscal, vous parlez peu de leur financement. Or chacun sait que les entreprises françaises manquent de fonds propres et qu'elles peinent à atteindre une taille respectable, finissant trop souvent dans le giron d'un groupe international.

 

En fustigeant les excès des marchés financiers, vous vous focalisez sur l'aspect négatif de l'investissement en actions. De grâce, ne jetez pas le bébé avec l'eau du bain…

 

Favoriser la collecte, par l'actionnariat direct, de l'épargne individuelle par les entreprises présente deux avantages forts :

- offrir aux PME, notamment régionales, un outil de financement alternatif à l'endettement et aux fonds d'investissement classiques, grâce à une épargne de proximité en circuit court ;

-  à l'heure des taux bas, offrir aux épargnants un rendement supérieur aux livrets en tous genres ou à l'assurance-vie en euros ; l'investissement en actions a toujours été reconnu comme l'un des plus performants sur le long terme.

 

Le nombre d'actionnaires individuels en France, qui avait atteint un record de 7,2 millions en 2003, et 9,8 millions en 1990, est tombé à 3 millions en 2016. Il serait temps d'inverser la tendance.

 

Alors, Mesdames et Messieurs les candidats à la présidentielle, posez-vous les bonnes questions et commencez par exemple par mettre en application l'article 172 la Loi du 10 juillet 2015 (Loi Macron) sur la création de plateformes de cotations régionales ou de bourses régionales.

 

Vous savez que les TPE-PME sont les championnes de la création d'emplois.

Donnez-leur les moyens de se développer et réconciliez les Français avec leurs entreprises !