La liquidité c'est à dire pouvoir vendre ou acheter des actions c'est la base de tout investissement.

Si on ne peut pas revendre et récupérer son argent (c'est ce qui se passe sur le crowdfunding équity, et les fonds ISF et autres, c'est plus un investissement, c'est un don ou une une perte.

L'objectif du Carnet d'annonce c'est de faire gagner de l'argent aux abonnés du Carnet d'annonces. Le risque de perdre l'investissement est bien suffisant n'ajoutez pas le risque de ne pas revendre !

Ce sont les boursicoteurs du PEA qui participent à créer en bourse, sur les petites valeurs, la liquidité. Il en est de même pour le Carnet d'annonces mais avec des techniques de contacts pour prévenir, personnalisées.
En effet, la communication en direction des actionnaires de l’entreprise mais également des futurs investisseurs susceptibles de devenir actionnaires est un moyen  pour faciliter la liquidité sur le carnet d'annonces. Elle permet de renouveler le tissu de l’actionnariat qui doit être sans cesse recomposé suite aux besoins de liquidité de certains actionnaires ou simplement lors des successions.

 

Comment s’effectue la liquidité

La liquidité correspond à la durée nécessaire pour trouver une contrepartie afin de vendre ou acheter des actions dans le laps de temps le plus court possible sans modifier sensiblement la valeur de l'actif.

La notion de liquidité des actions n’existe pas pour les actions de sociétés non cotées. Cette notion est remplacée par la notion de pacte d’actionnaires, appréhendable par les investisseurs qualifiés mais incompatible avec l’inexpérience des épargnants individuels

Pour le Carnet d’annonces, le CIIB facilite une liquidité grâce à son expérience acquise sur la bourse des Agents de change et sur l’animation des 54 entreprises qu’il a introduit sur les bourse régionales :

-          le prix d'une action dépend principalement des anticipations des investisseurs, des informations les plus récentes sur la vie, les résultats ainsi que la réalisation des prévisions de l’entreprise sont donc primordiales. On trouve ces informations en introduction du carnet d’annonces dans « le document d’information »

En 1987, pour faciliter la liquidité des actions des sociétés inscrites en bourse par le CIIB sur le Hors Cote d’acclimatation, ayant une faible capitalisation boursière et un faible flottant, Jean et Didier SALWA ont créé la société SOLIPAR SA (Solidarité Participation).

SOLIPAR SA, en tant qu’actionnaire des entreprises introduite en bourse par le CIIB, intervenant pour écrêter les hausses et freiner les baisses injustifiées.

Ces contrats de suivi des cotations fonctionnant en interactivité avec le contrat de communication financière, c’est à dire, les informations financières récentes doivent être à tous, à tout moment, éliminant ainsi toutes informations privilégiées.

Ce sont les informations sur ces entreprises qui permettaient à des particuliers d’intervenir selon l’évolution de l’entreprise à l’achat ou à la vente lorsque se présentaient des offres ou des ventes sans être satisfaites. Un cours offert ou demandé était indiqué pendant cinq jours et renouvelé en hausse ou en baisse ce qui perme l’acheminement de nouvelles contreparties pour permettre la liquidité recherchée. Si aucun particulier n’ SOLIPAR intervient alors et fait la contrepartie

NB : En 1995, Euronext a par ailleurs reconnu l’utilité de ces contrats et a créé la notion de contrats d’apporteur de liquidité qui fonctionnent sous d’autres critères, pour des sociétés cotées.